/ week-end en Audi A1 TFSI


Samedi, 9 heures, je découvre la voiture avec laquelle je vais passer le week-end : l’Audi A1 Sportback S-Line TFSI 125 S-Tronic (ça en fait du S !).

Direct, la petite Audi en impose avec sa ligne trapue mise en valeur par la couleur Blanc Ibis. Le tout accentué par le kit carrosserie de cette finition S-Line inspiré des versions sportives de la marque : boucliers enveloppants, jantes bicolores 17″ et double sortie d’échappement – chromée bien sûr – spécifique à cette version 125ch du 1.4 TFSI. Par contre, les arches de toit contrastées qui ont fait la valeur ajoutée de la citadine lors de sa sortie sont absentes, mais ce « full white » lui sied très bien.

À l’intérieur, c’est noir, les journalistes et blogueurs auto ont déjà maintes et maintes fois écrit sur le sujet, je ne vais pas m’y étendre. Les sièges sport de cette finition S-Line maintiennent parfaitement avec les réglages lombaires très appréciables. Bref on s’y sent bien ! Seul bémol, aucune prise USB disponible, incroyable pour un véhicule de cette gamme de prix. Pour y remédier, le Bluetooth, certes très pratique, mais la batterie de l’iPhone en prend un coup. Surtout lorsque l’on fait tourner Waze.


Contact. Ça bippe. Démarrage dans un léger feulement. Ça bippe. On dirait les radars de la Golf aux avertissementsintempestifs. Passage au mode Drive, et c’est parti. La douceur d’utilisation de la boite robotisée S-Tronic ainsi que son agrément sont une petite merveille, les 7 rapports s’enchaînent sans à-coups. L’A1 offre 3 modes de conduite : Auto, Efficiency et Dynamic. Les 3 accessibles en mode manuel grâce aux palettes derrière le volant. Dans les bouchons de ce weekend de fin de vacances, le mode Efficiency est le bienvenu, faisant part belle à la roue libre et au Start & Stop. Le mode Dynamic porte quant à lui bien son nom, faisant monter le petit 1.2 TFSI dans les tours, avec des passages de rapports à 7000trs/min. Avec le petit son qui fait plaisir aux oreilles ! Le mode Auto gère quant à lui tout à notre place, utile en ville ou le mode Dynamic fait bondir la petite Audi au feu vert (de quoi surprendre quelques passants !). Coupleux et toujours disponible, le moteur est d’une douceur d’utilisation – et la boite robotisée y fait beaucoup -, et en fait le compagnon idéal au quotidien. Les 125 chevaux sont toujours présents et propulsent – tractionnent – l’A1 avec dynamisme, que ce soit sur petite route, ou autoroute. Le tout avec une consommation raisonnable 5,4L/100km sur 800km. Avec pour l’anecdote une pointe en consommation instantanée de 47,5L/100 en pleine accélération de 0 à 100. Normal 🙂

Au final, la petite Audi semble le bon compromis entre voiture plaisir, et un minimum de praticité (coffre minuscule), mais surtout grâce aux 5 portes de la version Sportback. Sur la route, elle fait tourner les têtes, met les lombaires à l’épreuve avec son châssis raffermi. Parfois, j’ai tout de même eu l’impression de passer pour un jeune « kéké ». Mais qu’importe, c’est une voiture attachante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *